L'épicure de Mystique

L'épicure de Mystique

la paralysie du sommeil

169 appréciations
Hors-ligne
J'aurai dû témoigner de mon expérience plutôt dans cette nouvelle rubrique!
Stéphane pourrais-tu s'il te plaît transferer ma réponse à laure sur ce thème de paralysie du sommeil?
Merci ^^

Transfert :

Coucou laure !
Oui tu as vraisemblablement fait une paralysie de sommeil !
On retrouve la paralysie du sommeil dans la science, qui traite ce phénomène dans la catégorie trouble du sommeil plus précisément la parasomnie; certaines personnes vont vivre cette expérience une fois dans leur vie, tandis que d'autres vont la vivre plusieurs fois.
Personnellement ça m'est arrivé au moins 5 fois si je me souviens bien.
La paralysie du sommeil se déclenchai dans mon cas quand j'étais endormi, alors selon l'explication scientifique ça se déclenche non pas pendant le sommeil mais quand on entre dans la phase sommeil au tout début, ou bien quand on se réveille au tout début aussi.
Moi la première paralysie j'ai entendu des voix d'enfants, j'en entendais certaines plus que d'autres, après j'entendais plus le groupe d'enfants mais juste deux enfants, ils étaient devant ma porte et je me souviens encore de ce qu'ils se chuchotaient en parlant de moi ; "elle est ou ?", et l'autre répondait "dans la chambre"
Et aussitôt après ils se sont mis à chanter mais je ne me souviens plus de l'air ni de la chanson, et moi je me disais dans ma tête il faut que j'arrive à bouger j'étais morte de peur, et heureusement j'ai réussi à sortir de cet état de paralysie et à allumer ma lampe mural qui était juste au derrière ma tête, et c'était terminé plus de voix. Je t'avoue que retrouver le sommeil n'a pas été facile, fallait déjà que je digère ce que je venais de vivre.

Mais le jour suivant je savais que ça allait recommencer j'arrivais pas à expliquer pourquoi je le sentais.
Et là par contre je suis sur que je n'étais pas entrain de m'endormir ( donc la théorie des grands professeurs ne tient plus ) Je venais tout juste de m'allonger dans mon lit et de poser ma tête sur mon oreiller et l'instant d'après un enfant qui m'appelait pas mon prénom on aurait dit que la voix venait du coussin mais ça résonnait, j'ai tellement eu la trouille que je me suis mise en colère et j'ai dit tout haut "laissez moi tranquille" et c'était fini j'ai réussi à dormir.

La deuxième expérience à été la pire.
J'ai entendu des voix inhumaines, dans un dialecte inconnu, ils étaient au moins deux, et ils ne me voulaient rien de bon. J'étais leur marionnette, j'avais conscience de ce qu'il se passait mais là j'étais pas paralysée mais téléguidé sous contrôle d'une intelligence.
Ils voulaient que je me lève, chose que j'ai fait alors que j'en avais aucune envie.
Je ne les voyaient pas, je ne savais pas à quoi ils ressemblaient, je savais juste qu'ils voulaient faire quelque chose. J'étais debout face à mon lit, et ils m'ont attrapés les mains en les tordants vigoureusement de manière à ce que je me retrouve par terre, je me suis retrouvée plaqués au sol, ils voulaient que je regarde sous mon lit, et j'ai vu sous mon lit de la fumée verte je sais que j'ai vu un tas d'autres choses mais après avoir vu cette fumée c'était le trou noir, je suis passée directement de ce moment, à je suis de nouveau dans mon lit les draps complètement défaits en boule..
Je ne sais pas ce qu'il s'est passé entre le moment ou j'ai vu la fumée verte et le moment ou j'étais de nouveau dans mon lit. C'est un peu comme si tu es chez toi entrain de lire et que l'instant d'après tu es dans ta voiture c'est bizarre tu comprends?
Après cette horrible expérience, j'ai eu mal à l'omoplate droit. J'ai pu constater dans la glace, que j'avais une marque bleue verte elle était sensible et douloureuse au touché, cette marque je la porte encore aujourd'hui 17 ans après. Elle ne me fait plus mal mais selon comment on appuie dessus ça peut me faire assez mal.
Je l'ai montré à mon médecin qui pense que ce sont des petits vaisseaux qui ont éclatés.

La dernière paralysie du sommeil s'est passé l'année dernière je crois.
Ma fille dormait à côté de moi dans mon lit.
Et j'ai commencé à entendre bourdonner, je tremblais; j'ai ouvert les yeux et j'ai vu la tête de ma fille les yeux grands ouverts juste devant ma tête, j'ai eu très peur parce que je me disais non ce n'est pas ma fille ça lui ressemble mais ce n'est pas elle.
L'instant d'après la paralysie s'en est allé, et j'ai regardé de nouveau ma fille qui dormait paisiblement.

J'ai vu aussi un documentaire qui en parle qui s'appelle "la chose".
Tu peux le regarder sur dailymotion.
C'est très bien expliqué ça peut impressionner certaines personnes ou bien les faires rire au choix, ce qui est certain c'est que tant qu'on a pas vécu ce phénomène on ne peut pas comprendre.

Aujourd'hui je n'appréhende plus de me coucher, si une paralysie arrive je prie c'est efficace.
C'est tout comme toi un mystère pour moi.



1648 appréciations
Hors-ligne
j'ai déjà fait expérience de ce mystère là.
Même phénomène, même sensations, même impressions.

La première fois j'ai eu peur de surprise. Et l'instant d'après je pestais contre moi-même d'avoir loupé une expérience mystique au beau milieu de la nuit. Je venais de réagir par la peur de l'inconnu, l'incontrôlable, l'inconnaissable. je savais ce dont il s'agissait mais savoir n'est pas vivre l'expérience. Les fois suivantes j'ai mieux géré en connaissance de cause pour le coup.

Ce phénomène de paralysie au beau milieu de la nuit, je l'ai relié à d'autres expériences allant dans le même sens du mystère...qui semble prêt à être dévoilé...
Ce que j'ai vécu se sont des sensations de sorties de corps, de dé-corporations vécues en conscience ou semi-conscience. Et logiquement j'ai vécu les sensations de retour dans le corps de réincorporation.
La paralysie s'est manifestée lorsque je revenais brutalement dans mon corps, peut-être réveillé par un bruit ou un mouvement ou embarqué dans une aventure nocturne tellement intense que la sortie s'est faite par un réveil immédiat.

J'ai ressenti la paralysie comme le décalage de synchronisation entre le corps de l'âme et le corps physique. Ce sont quelques secondes, qui semblent durer beaucoup plus, mais cela semble normal puisque nous arrivons d'un espace -temps (le rêve) ou plan vibratoire vers un autre espace-temps (là où est le corps physique) ou plan vibratoire. Les quelques millisecondes de recalage des corps peuvent se ressentir comme une paralysie.

c'est le temps qu'il faut à notre âme pour reprendre le contrôle du corps physique. Ce dernier a son propre fonctionnement autonome. Il se guérit, respire, digère, cicatrise, grandit, se renouvèle tout seul sans que nous ayons à y penser. c'est l'intelligence du corps qui d'ailleurs pour le chaman a sa propre âme.

L'âme de notre corps...quel merveilleuse aventure de complicité avec l'âme de notre esprit...c'est comme un danse...la danse de Shiva et Shakti ?

Donc pendant que notre âme voyage dans d'autres espace-temps ou plans de conscience ou plans vibratoires ou mondes parallèles ou réalités non ordinaires, notre corps physique se repose tout seul comme un grand gaillard. Il ronfle !

Pour illustrer ces propos métaphysiques, je dirais que c'est exactement le même processus lorsque nous passons brutalement de l'ombre à la lumière du soleil. Nous sommes éblouis et nos yeux, notre corps ont besoin d'un temps d'adaptation, plus ou moins court ou long en fonction de l'état présent.

De retour rapide dans le corps, la conscience et les perceptions de l'âme se brouillent un peu avec la conscience et les perceptions de notre personnalité. Lorsque les deux états de conscience sont trop dissociés nous avons tendance à réfuter nos perceptions subtiles. Celles-ci sont très fréquentes effectivement dans les moments proches de l'endormissement ou du réveil, dans l'entre-deux mondes.
Nous pensons délirer alors qu'il pourrait bien s'agir de perceptions extra-sensorielles rendues perceptibles du fait de la somnolence.

D'ailleurs les sensations de chutes, qui souvent nous extirpent d'un début d'endormissement, peuvent exprimer le moment où notre âme se glissent hors du corps, un peu trop vite. Normal elle a hâte de vivre de merveilleuses aventures et d'accomplir sa feuille de route passionnante...

Donc en résumé, me expériences et mes recherches m'ont permis de comprendre que si mon âme revient trop rapidement dans mon corps physique je peux ressentir une paralysie de quelques secondes. biochimiquement les neurotransmetteurs du mouvement n'ont pas fini leur diffusion dans tous les muscles.

Si elle s'envole trop vite, j'ai la sensation d'une chute car mon corps n'est pas encore assez détendu et biochimiquement les hormones n'ont pas fini leur oeuvre de détente musculaire.

Ceci est un point de vue et relaie ma propre expérience. Il n'a de valeur que celle que je lui accorde
Ni plus ni moins.
stéphane
Mysticien

169 appréciations
Hors-ligne
Stéphane, ton témoignage me permets d'avoir une vision bien différente de celle que je m'en suis faite. C'est super interessant et c'est une approche moins effrayante ce qui m'a permis de me dire que j'ai peut être manqué de patience et de self contrôle avec les enfants que j'avais entendu, qui n'avaient pas l'air de me vouloir du mal.
Mais à l'époque je n'étais qu'une jeune fille.
Autant je me dis dommage, j'aurai pû essayer de dialoguer avec les enfants savoir ce qu'ils avaient à me dire, autant j'aurai dû affronter les deux espèces de démons, ils craignent la prière ça ne leur plait pas.
Le problème dans la paralysie du sommeil, selon les différents témoignages c'est qu'il s'agit d'attaque, ce sont souvent les mêmes descriptions, grande silouhette noir, ou vieille dame à califouchon sur la poitrine en serrant le coup, moi j'ai jamais vu ni l'un ni l'autre mais à chaque fois que ça commence la chambre s'obscurcit de plus en plus alors qu'on est déjà dans le noir, même lorsqu'on dort dans une chambre ou pas un seul rayon de lumiere ne filtre entre les volets on a l'impression d'être dans l'obscurité totale, alors qu'en fait il en existe une autre bien plus intense et abyssale.
Je ne raconte pas tout ça pour effrayer , même si je me rends compte que ça peut faire peur, mais juste au vu des différents témoignages et du miens la paralysie du sommeil n'est pas en général un moment agréable à passer. Après c'est à chacun de trouver sa façon de gerer cet état sachant que point positif, ça ne dure pas très longtemps et ça n'empêche pas de retrouver le sommeil derrière.
Je pense qu'il y a certainement différents mondes, mais leurs autochtones ne sont pas forcéments systématiquements des bisounours j'ai pas trouvé mieux comme qualificatif hihihi, l'humain aussi peut être profondément bon, et d'autres foncièrement mauvais, l'entre deux existe aussi d'ailleurs on a toujours une part de bien et de moins bien, les nuances existent mais le noir et le blanc aussi.
Je n'ai pas la science infuse loin de là, je ne détiens aucune vérité, je partage à mon tour mes sentiments sur l'énigmatique paralysie du sommeil.

1648 appréciations
Hors-ligne
Lors de notre parcours de sortie de corps nous traversons des zones, des plans vibratoires du plus lourd et sombre au plus lumineux et léger. Il est fréquent de nommer ces espaces l'Astral. il y a plusieurs zones : bas astral, astral, haut astral, etc. Chacun de ces plans correspond à un niveau de conscience, un monde, une réalité peuplée d'êtres, d'esprits, d'entités. L'astral est lié aux émotions principalement. Lorsque notre âme s'élève du corps pour voyager elle traverse ces zones ou y séjourne en fonction de ce qu'elle à vivre. Donc lorsque nous revenons vers notre corps, la dernière couche vibratoire que nous traversons est le bas astral peuplé effectivement d'êtres dont la compagnie est loin d'être agréable et élégante. Ce sont des entités qui vivent des émotions très fortes et plutôt lourdes vibratoirement ( peur, colère, haine, désir, obsession...) et elles en sont prisonnières. Ce sont tous les fameux démons de toutes les religions, mythologies, cosmologies...
Pour le chaman ils sont bien réels et j'ai à beaucoup de reprises dû faire des voyages dans ces zones pour y retrouver des "morceaux-d'âmes" (parties de soi) perdus. Sans parler des face à face avec ses entités que je déloge de l'énergie des personnes, lieux, etc...Bref !
Donc que ce soit dans un sens ou dans l'autre nous traversons des zones de conscience, qui entoure la Terre ou qui y sont imbriquées comme des poupées russes. Si lors de notre voyage nocturne, nous partons avec des lourdeurs vibratoires (chagrin, colère, peur, angoisse, ruminations) nous serons attirés ou nous attirerons vers nous des vibrations identiques...ce qui peut amener comme sensation au cours d'une paralysie d'être attaqué ou en danger ou de sentir des présences lourdes et malveillantes.
Ceci est bien réel est certainement pas le fruit d'une imagination mal embouchée. Mais du moment où nous réintégrons notre corps, nous disparaissons de cette zone-frontière des mondes et tout rentre dans l'ordre.
En fait lors des traversées des mondes oniriques au plus le voyageur est léger, confiant, joyeux, au plus il ne sentira même pas qu'il traverse un zone vibratoire sombre et lourde.
Nous ramenons parfois des cauchemars ou des impressions désagréables, je pense que ce sont des souvenirs de séjours en des zones lourdes. En effet si en se couchant nous sommes rongés par des émotions peu joyeuses ou/et des pensées stressantes, cela va influencer le parcours nocturne et la qualité du sommeil en retour. Et parfois nous sommes tellement lourds d'émotions que pendant toute la nuit nous voyageons dans des mondes sombres sans réellement parvenir à voyager vers des réalités plus lumineuses. Nous nous réveillons avec un mal-être, fatigués et nos pensées nous assaillent à peine la première paupière levée.
Je suggère avant de se coucher le soir de s'offrir un temps de relaxation, méditation, contemplation, rêvasserie, silence et d'expérimenter le lendemain au réveil les premières sensations ou impressions.
Personnellement, brassant beaucoup d'énergies, si je ne dispose pas de ce temps de retour en mon silence intérieur, je vais mettre des heures à chercher le sommeil car mon corps gigote en tous sens. En m'offrant ce temps paisible et ressourçant la qualité de mon sommeil est meilleure et la quantité moindre. Je m'endors plus facilement et je me réveille joyeux de la belle journée pleine de surprise qui m'attends.

Finalement dans les sciences métaphysiques et mystiques, j'y découvre une logique ou plutôt une intelligence organisatrice et bienveillante pleine de bon sens.
Mysticien

169 appréciations
Hors-ligne
Grâce à ton parcours riche en spéléolo-djinn, la lumière commence à se faire dans les méandres des cavités de mon cerveau reptilien.
J'ai remarqué que je pouvais très facilement déclencher une paralysie du sommeil, simplement en me couchant sur le dos, d'ailleurs je ne dors plus qu'en chien de fusil .
Oh, cette posture n'est pas infaillible, c'était d'ailleurs comme cela que j'ai vécu ma première paralysie, mais au moins on se sent moins vulnérable on peut se recroqueviller on se rassure comme on peut en même temps hihihi
J'essayerai d'expérimenter un temps de lâcher prise avant le coucher, c'est vrai que c'est une bonne idée!

Quand les paralysies du sommeil ont débarqués dans ma vie, ça à fait boule de neige, il m'est arrivée différentes expériences, il faut juste que je replace un peu l'histoire, ce que je n'avais pas mentionné dans mes écrits sur la paralysie du sommeil c'est que j'étais placée en maison d'enfant, je ne voulais pas tellement en parler mais après avoir réfléchit ça fait aussi partie de ma vie.

Alors là vous devez peut être vous dire que les voix d'enfants que j'avais entendu venaient des enfants avec qui je vivais mais non, je vous assure que ce n'était pas eux. Tous dormaient et je savais bien que ces voix provenaient de quelque chose qui me dépassais.

Une autre fois pendant des vacances d'été, j'étais dans un autre groupe c'était un groupe d'astreinte.pour ceux qui n'avaient pas pu partir en vacances ou ceux qui revenaient des familles ou des colos..
Et j'avais horreur de ça, j'aimais bien être dans mon groupe, il y avait la-bàs 5 maisons, le groupe mino était ma maison.
Mais voilà ces vacances j'avais attérie dans le groupe odile qui était d'ailleurs le premier groupe dans lequel je vivais quand j'étais arrivée dans ce foyer.
J'avais donc été obligé de dormir dans une autre chambre que la mienne.
Et dans cette chambre pendant la nuit j'ai été réveillée par une voix féminine et c'était une voix qui provenait d'un ailleurs pas sur terre en tout les cas, qui disait " tu dors dans la chambre de la femme qui est morte ".
J'ai été partagée entre plusieurs sentiment la peur, la surprise, l'incompréhension... la liste serait trop longue.
J'ai quand même étrangement réussi à m'endormir peut être que la peur était tellement forte que mon cerveau à fait reset, comme quoi la nature fait bien les choses.
Le lendemain matin quand j'ai ouvert les yeux, une femme était assise à ma droite sur mon lit.
Et non ce n'était pas une éducatrice, elle avait les cheveux blond frisés et aux épaules.
J'oublierai jamais ses yeux ils étaient bleues mais très clairs.
Elle portait une longue jupe, je me souviens plus de son haut.
Mon premier réflexe à été de la toucher tellement je n'arrivais pas à croire ce que je voyais.
J'ai touché ses cheveux qui était sec.
Et elle me souriait, je n'avais pas peur d'elle, elle avait l'air profondément gentille.
Elle m'a dit au moment ou je lui ai touché une mèche de ses cheveux, " rendors toi, ne crains rien, je veille sur toi", j'ai refermée mes yeux l'espace d'une seconde pour voir si je dormais ou pas bien que non j'étais parfaitement réveillée j'aurai tout aussi bien pu me pincer, mais quand j'ai rouvert mes yeux elle n'était plus là.

Je me suis longtemps demandée qui c'était, et même encore aujourd'hui.
Je l'avais retrouvé un jour j'étais en wee kend chez mes parents, c'était dans la chambre de ma grande soeur.
Je dormais quand ma soeur m'a réveillée elle venait de prendre ses profitéroles au chocolat qu'elle aimait manger le soir en regardant la télé, et elle m'a réveillée en m'appelant quand j'ai ouvert les yeux j'ai dû me les frotter à plusieurs fois parce que c'était bien la voix de ma grande soeur mais ce n'était pas elle, c'était je pense la femme qui m'était apparu pendant les vacances sauf que là elle avait de très longs cheveux.
Je me souviens du regard de ma soeur et elle me disait " laetitia ça va? qu'est ce qui se passe?" et je lui ai dit dans la foulé.

Quand j'avais 15 ans par là, j'avais encore changé de groupe j'étais descendu dans le groupe du bas.
Et durant une nuit j'ai fais un cauchemar, j'étais dans un bois ( il existe juste à côté du foyer ),et je marchais nu pied le long du chemin, et je voyais au loin une silouhette je voulais m'en approcher mais en poursuivant ma route, j'ai marché sur une énorme ronce, je me suis réveillée à ce moment là.

Le lendemain matin j'avais mal à mon pied mais je n'y prêtais pas plus attention que ça.
Dans l'après-midi pareil,alors j'ai enlevé ma chaussette et là j'avais sous la plante de mon pied une coupure net, profonde et un peu en diagonale de, je me souviens je l'ai mesurée sept centimetre.
Je l'ai montré à mon éducatrice qui m'a dit que je m'étais faite ça moi même avec mon ongle en dormant.
C'était tout bonnement impossible à reproduire j'ai essayé croyez moi même en y mettant de la volonté ça ne marchait pas mon ongle glissait mais ne faisait pas de coupure.
Elle m'a dit qu'il devait y avoir quelque chose de coupant dans mon lit, non plus il n'y avait pas d'objet qui aurait pu m 'entailler la plante du pied.
La question que je me posais c'était déjà comment cette coupure est apparut et surtout comment était-il possible que je n'ai rien sentis? la coupure était profonde j'aurai dû me réveiller par la douleur.
Autre chose de bizzare, j'ai cicatrisée très vite trop vite.

Je m'arrête là pour ce soir , les paupières sont lourdes.
Bonne nuit tout le monde!





Dernière modification le 10-04-2014 à 00:34:46

169 appréciations
Hors-ligne
Merci sabine de ton témoignage !
Ah les crises d'angoisse c'est une vrai plaie !
J'ai souvent fait de la spasmophilie d'ailleurs cette crise d'angoisse que tu as eu en inde ça y ressemble.
Quand j'étais ados, je faisais des malaises quand j'étais dans les magazins, je supportais pas de voir le carrelage, les lumières les gros néons, et la couleur verte.
C'est toujours d'actualité mais en moins handicapant, j'arrive à faire mes courses !
Rêver qu'on se réveille ça ne m'est jamais arrivé, ça doit être stressant surtout en boucle comme tu l'expliques.
Je sais que pour la spasmophilie normalement je devrais prendre de la vitamine B6 tous les matins, ne pas boire de thé, ni de jus de fruit avec de la vitamine c, pas d'excitant en somme.

En islam les musulmans reconnaissent la paralysie du sommeil, selon leur croyance ce serait la présence d'un djinn voir même de plusieurs, qui attaqueraient les gens pendant leur sommeil.

Quand je faisais mes recherches sur la paralysie du sommeil, j'ai découvert une chanson qui en parlait le titre: Better son or daugther chanté par Rilo Kiley.
C'est un peu une de mes chansons fétiche.

Traduction:
Un meilleur fils ou une meilleure fille

Parfois le matin, je suis pétrifiée et je ne peux pas bouger,
Réveillée mais ne pouvant pas ouvrir les yeux,
Et ce poids écrase mes poumons,
Je sais que je ne peux pas respirer,
Et j'espère que quelqu'un me sauvera cette fois,
Et ta mère t'appelle toujours, folle et défoncée,
Jurant que c'est différent cette fois,
Et tu lui dis de se rendre aux démons qui la possèdent
Et que Dieu ne l'a jamais bénit en elle,
Puis tu raccroches et tu te sens mal à cause de choses bouleversantes,
Et tu te recouches pour rêver d'un temps,
Où ton coeur était grand ouvert et que tu aimais les choses juste comme ça,
Comme les malades et les mourants,

Et parfois quand tu es à fond,
Tu es vraiment vraiment à fond,
Et tes amis chantent avec toi,
Et ils t'aiment,
Mais la bassesse est tellement extrême,
Que le bien semble vraiment bon marché,
Et qu'il te taquine pendant des semaines par son absence,
mais tu te battras et tu y arriveras,
Tu feras semblant s'il le faut,
Et tu débarqueras au travail en souriant,
Et tu seras meilleur(e),
Tu seras plus intelligent(e)
Plus adulte et une meilleure fille ou un meilleur fils,
Et un(e) vrai(e) ami(e),
Et tu seras éveillé(e),
Tu seras vigilant(e),
Tu seras positif(ve), même si ça fait mal,
Et tu riras et embrasseras tous tes amis,
Et tu seras un(e) très bon(ne) confident(e),
Tu seras honnête,
Tu seras courageux(se),
Tu seras canon et tu seras beau (belle),
Tu seras heureux(se),

Ton vaisseau arrive peut être,
Tu es faible, mais tu ne te rends pas,
Aux cris et aux lamentations, de la vallée d'en dessous,
Ton vaisseau arrive peut être,
Tu es faible mais tu ne te rends pas,
Et tu te battras, tu sortiras d'ici pour tous les battre.

C'est sympa de finir en chanson !
Vous pourrez l'écouter sur différentes plateformes du web libre à vous choisir !



Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie X-paix-ri-en-çoeur.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres