L'épicure de Mystique

L'épicure de Mystique

Etre accueillis dans un nouveau lieu de vie

10 appréciations
Hors-ligne
Chères Épicuriennes, et Épicuriens,
vous nous avez accompagnés dans notre incroyable projet de changement….. de lieu de vie et de ….. Vie ! Il mobilise toute notre énergie et nos espoirs à Alain et moi (Sarah).
Le lieu que nous avons investi au début du mois de juillet est situé au nord de Paris, au cœur du quartier de la Goutte d'Or (quel joli nom!) et sur les contreforts de Montmartre (une des 7 collines sacrées de Paris).
Avant d’emménager, Alain et moi avons conduit un rituel chamanique, construit par vos conseils, idées et recommandations. Une semaine avant l'emménagement effectif, nous avons consacré le milieu de journée à cette cérémonie. Nous étions très impressionnés et confiants grâce à vous et aux encouragements de Stéphane.
Parce que finalement il nous appartient à tous, nous souhaitons partager avec vous ce beau et grand moment.

Un dimanche matin, nous sommes donc partis, joyeux et à pied du logement que nous nous apprêtions à quitter, munis de sauge blanche, de  récipients pour en accueillir les cendres, d'allumettes, de grelots, d'une jolie cloche, et …. de nos tambours !

1er temps : Préparer les lieux
Alain entre le premier dans la nouvelle maison, monte l'escalier en chêne. Je le suis, guillerette et rassurée par sa conviction et sa stabilité.
Alain ouvre avec délicatesse les deux sachets de sauge blanche, et enflamme la première branche dont l'odeur envahit très vite la pièce principale. Puis nous circulons dans chacune des pièces et faisons brûler dans chacune d'entre elles plusieurs branches de sauge. Elles se consument ensuite seules dans les écuelles pendant que nous nous installons, assis dans le patio, la zone centrale de la maison, munis de nos tambours.

2ème temps : Appeler les esprits
Joyeux, Alain et moi nous faisons face, commençant à frapper les tambours librement sans craindre de gêner le voisinage. Nous circulons dans toute la maison, pièce après pièce en ouvrant portes et fenêtres. Ainsi nous réveillons, appelons tous les esprits qui la peuplent. Dès les premières vocalises de mon tambour, je ressens une présence forte, vive, surprise par l’appel et m’observant par l’entrebâillement d’une porte. Cette présence reste dans la couloir-entrée de la maison et ne semble pas vouloir nous suivre. La visite achevée nous nous asseyons dans le patio en tapant plus doucement nos tambours, chacun engageant alors à nouveau le voyage dans la maison, cette fois ci sur un plan plus subtil.

3ème temps : Rencontrer les esprits qui peuplent la maison
Alain raconte :
« Il y avait tout le monde, çà me caressait dans le dos et déjà il y avait « douceur », on demandait de la douceur.  Ensuite on demandait « musique », de la musique. Et puis, on a demandé un petit autel. Ensuite, en imagination active, je commence à visiter chaque pièce et je vois cet homme, d'1m80 avec de longs cheveux sous une forme de Choubakar (la guerre des étoiles). Il ressemble plus à un SDF, Sannyasin. Là, il est grognon, alors je le coiffe et il est vraiment content qu'on prenne soin de lui. Je lui lave le visage, les pieds, je commence à lui couper les cheveux, les sourcils et il prend une allure très décontractée, un peu une sorte de rasta, il est relâché. J'entre ensuite dans la deuxième pièce, là, il y a des sortes de boa qui viennent vers moi et montent sur moi, et ils ne mettent pas sur moi de contrition très forte. C'est vraiment une présence structurante, ils ne sont pas agressifs, ils ouvrent la bouche vers moi et soufflent et moi aussi je leur ouvre la bouche et je souffle. Il n'y a aucune sensation de danger, bien au contraire, ils viennent envelopper et au moment où je vais sortir ils descendent et de nouveau se remettent en tas. Ils sont deux ou trois. Je rentre maintenant dans une troisième pièce et là je vois la déesse Kali qui dit « il faut m'honorer » Elle est dans sa forme guerrière. Puis, je passe dans le couloir et là il y a un sanglier/ours à quatre pattes. Il a envie que je lui gratte l'arrière train et là il est bien, il aime bien. En descendant les escaliers vers la porte d'entrée,  je vois une boule de lumière blanche jaune. Elle irradie tout simplement. Je remonte l'escalier je caresse à nouveau le sanglier-ours, à quatre pattes, puissant mais petit. J’entre dans la cuisine, l'ambiance est rouge, chaude de chaleur et de cuisson. J'entre dans la salle à manger il y a une sorte de Jaba le Hunt qui fume, en fait il demande dans l'autel à ce qu'on brûle régulièrement des choses en son honneur. C'est un peu lascif, il faut que çà soit calme. Après j'entre dans le patio où il y a une présence verte, c'est un oiseau ! et il demande des branches pour s'accrocher et chanter, pour la musique. Je monte à l'étage, dans la salle de bain je trouve une pieuvre, un poisson pieuvre très intelligent, elle est bien là, elle étend ses tentacules décontractées. Contente qu'on soit là et qu'il y ait ce projet. Je suis alors entré dans la chambre et là il y avait une présence calme et paisible.
Ensuite j'ai expliqué le projet à tous ces personnages et ils étaient tous partout et çà applaudissait en poussant des cris de joie, en faisant du chahut.
J'ai baillé pendant tout le rite.
Je dis alors que puisqu’ils sont tous contents et qu'ils accueillent bien le projet, qu'ils nous accompagnent, et qu’ ici vous êtes comme chez vous et puis si vous avez des demandes, je reprendrai contact avec vous et vous ferez vos demandes, on est dans un dialogue. Puisque nous sommes bien accueillis par vous, nous vous accueillons également dans notre projet. Et donc çà se finit sur une liesse, qui me rappelle l’ambiance de la libération de Paris».

Sarah témoigne : « Dès que j’ai frappé le tambour, la première chose que j'ai perçue est le gardien de la maison tout en bas de l'escalier. Il m'a expliqué qu'il était gardien de la maison depuis longtemps et c'est pour çà qu'elle est restée une maison, qu'elle n'a pas été détruite pour construire autre chose. Il gardait la maison de toutes les intrusions possibles. Il est l'esprit du couloir, sa fonction étant celle de gardien du lieu, la maison n'a pas bougé ici grâce à lui». Ensuite je suis montée tout de suite dans les étages ; Il n'y avait pas grand chose comme si les pièces étaient vides et prêtes à être habitées, comme neuves. En allant tout en haut, dans ce qui était anciennement le grenier, s'y trouvaient tout plein de petits personnages, des lutins ou des farfadets, des esprits de grenier un peu facétieux et rigolards, comme s'ils s'étaient cachés pendant le chant du tambour ! Et en montant vers le grenier, là enfin ils se montraient -genre quelle bonne blague !-. Ensuite je suis redescendue et la dans la pièce blanche, ma forme ours s'est roulée par terre, au sol dans le confort de cette pièce. Je suis ensuite allée dans la pièce bleue avec lui et là il s'est ébroué, comme si en fait toutes les projections d'eau qu'il avait sur lui servaient à nettoyer le lieu. En allant dans la pièce qui donne sur le patio j'ai ressenti là comme s'il y avait eu de la rivalité. Je voyais des coups de griffes contre les murs. Il y avait eu de l'agressivité et de la rivalité. Je suis revenue au patio et je me suis assise ».

4ème temps : Nettoyer les lieux
Après avoir partagé ces voyages chamaniques, Alain et moi, nous avons visité à nouveau chacune des pièces avec des bols en y brûlant la sauge blanche afin de nettoyer par la fumée de la plante consciencieusement chacune des pièces de la maison, toutes les pièces, les couloirs, l'entrée,  et même l'intérieur des placards !

5ème temps : Intégrer l'expérience vécue
Afin de stabiliser et d’intégrer ce que nous venions de vivre, nous nous sommes assis dans l’incontournable Patio et avons honoré le Dieu tabac en partageant une cigarette - roulée 100% tabac avec filtre et papier bio (hihihi !). C'est à ce moment là que le soleil s'est montré et nous a éclairés. C'était notre inquiétude, que cette petite maison fragile, orientée plein nord, encadrée par les grands et vieux bâtiments parisiens ne puisse pas accueillir les rayons de soleil de la journée. La réponse nous a été donnée à ce moment là et nous en avons été ravis. Dans un an, nous aurons une belle terrasse ensoleillée.

6ème temps : Formuler des vœux pour le lieu et ses habitants
Assis dans le patio, nos tambours appellent à nouveau les esprits. Ils sont concernés par les vœux que nous allons formuler pour ce lieu – ce lieu ouvert à chacun des membres de la famille, lieu de liberté, lieu de réunion et de passage de nos amis, lieu de paix et de bonheur, lieu d'abondance.

7ème temps : Appeler le SOI, le Grand Esprit de Paix, d’Harmonie et de Synthèse, des conflits et des contradictions.
Nous visitons pour la troisième fois chacune des pièces mais cette fois-ci en agitant grelots, clochettes et cloches pour appeler le Soi dans la maison, car il aime les tintinnabulements, qu’ils soient délicats ou puissants.
Le temps d’achever le rituel est venu ; notre circuit se finalise dans le patio. Sans vraiment en avoir conscience, nous avons consacré le patio en tant que cœur vivant de la maison. Alors, nous vocalisons les cinq voyelles du nom hébraïque de Dieu, pour accueillir pleinement le SOI, le grand esprit de paix et d'harmonie. Enfin, pour L’honorer et ponctuer enfin le rituel, face à face,  nous avons clamé à voix haute et par trois fois, l’unité de l’univers :
-    « Je proclame l’unité de l’univers »
-    « Je proclame l’unité de l’univers »
-    « Je proclame l’unité de l’univers »
Alain

183 appréciations
Hors-ligne
Merci  pour ce partage
Magnifique témoignage! 
Heureuse vie dans votre nouvelle maison

762 appréciations
Hors-ligne
C'est un magnifique échange de votre part, merci. Quelle fête, et surtout quelle opportunité un lieu comme ça dans Paris, moi qui pensait que l'immobilier était saturé !
Votre lieu vibre à l'unisson de votre chemin et il vous attendait, le gardien doit être des plus heureux.
Je vous souhaite de beaux moments de partage, et de soleil !
 

315 appréciations
Hors-ligne
Merci pour ce partage, très instructif et bonne route à  vous dans votre nouveau lieu. 

315 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir, 
Lorsque l'on a vécu dans un lieu durant de nombreuses années avec une personne et que l'on se sépare, et qu'il arrive dans ce même lieu une autre personne, Pensez-vous qu'il peut être bien de faire un nettoyage à fond de ce même lieu ? 
Merci à vous 

762 appréciations
Hors-ligne
Martine,

Oui, pour que le nouveau couple puisse se construire sur un "fond" énergétique neutre.
Les mémoires du lieu et de ce qui a été vécu auparavant  s'inscrivent profondément, certaines entités y restent comme c'est le cas pour le lieu d'Alain et Sarah (le gardien etc..).

315 appréciations
Hors-ligne
Merci Lydie, En fait ça m'a fait tilt aujourd'hui.. Entre ce qu'a écrit Alain et Stéphane sur le couple  
Les mémoires expliqueraient peut être certaine chose de maintenant.. Le neutre ouvrira peut être de nouvelles portes  
Merci à tous 

1648 appréciations
Hors-ligne
Merci Alain et Sarah pour ce beau partage, digne de grand chamans !

@ martine : je rejoins Lydie sur le fait qu'il est important de faire de la place énergétiquement dans un lieu qui a déjà une histoire.
Il y a une expression populaire qui dit que les murs ont des oreilles ! Je pense que ça vient du fait qu'autrefois beaucoup de maison étaient en pierre et que la pierre basique enregistre tout ce qui se dit.
De nos jours nos intérieurs comportent beaucoup de plâtre (cloison en placo). le plâtre issu du gypse (une pierre) engramme les énergies. il fait buvard.

Les rituels de purification des lieux sont les bienvenus et adaptés. Ensuite faire vibrer la joie, la festivité, la paix, la détente dans son quotidien et dans son appart/maison contribue à engrammer de belles vibrations.
C'est d'ailleurs la stratégie des Esprits dans les soins : pour chasser la tristesse, ils ne s'occupent pas de la tristesse ! Ils s'occupe de faire revenir la Joie !
J'adore leur bon sens pratique ! oh tiens j'ai l'impression de me répéter. je dois avoir le cerveau gâter avec tous ces sons de tambour
Mysticien

315 appréciations
Hors-ligne
Merci Stéphane pour ces compléments d'infos bien intéressantes  
Alors Y a plus qu'à...! Heu... Est ce qu'il y a une méthode plus "simple" que celle de Alain et Sarah pour une novice comme moi car je suis très loin, très très loin de pouvoir faire ce qu'ils font  
Merci pour ces beaux partages  

315 appréciations
Hors-ligne
Merci beaucoup Romain pour tes précisions  
Pour le genévrier il n'y a pas besoin qu'il soit sec ? 
J'ai une coquille St Jacques ça doit aller pour le support  ! 

1648 appréciations
Hors-ligne
ce que propose romain est une bonne piste.
ce qui m'est venu en plus pour nettoyer un lieu de ces vieilles énergies, c'est de diffuser des musiques vibratoires comme des chants tibétains faits par des moines ou bien aussi des chants faits par des chamans. je suis sûr, martine que tu as ça sous la main.
Mysticien

315 appréciations
Hors-ligne
Oui j'ai bien tout cela Stéphane  
et lundi j'ai commencé le nettoyage de ma maison, j'ai pris des branches de mon genévrier mais très difficile à faire brûler car pas sec et les épines sautaient, donc du coup j'ai essayé avec de la sauge fraîche du jardin idem, alors comme j'en avais de la sèche je l'ai mélangé à tout ça et le mélange a brûlé  j'aime bien le l'odeur du genévrier !
 avec cela et bien j'ai mis votre cd Pax Anima + mes bols tibétains que j'ai fais tinter. 
Je n'ai pas pu faire complètement la surface d'habitation et j'ai en plus un garage dessous et un grenier.... Donc j'ai du job ! Je continuerais aussi avec mon cd de chants tibétains  Ce n'est peut-être pas bien de le faire en plusieurs fois ? Qu'en pensez-vous ? Encore Merci  

315 appréciations
Hors-ligne
Merci Romain, et merci pour ton encourageant 
et merci pour vos conseils à tous
...sans vous...
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie X-paix-ri-en-çoeur.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres