L'épicure de Mystique

L'épicure de Mystique

La vie de couple / le Couple de Vie 1ère partie

1648 appréciations
Hors-ligne
Dans cette actualité qui nous touche tous de prêt ou de loin, au sujet de soi même ou de nos proches, nous faisons tous le même constat, à savoir, le couple est aussi au cœur des puissantes énergies de transformation et d'évolution.

Au dedans comme au dehors et au dehors comme au dedans disent les sagesses amérindiennes...

Allons faire un petit tour dans nos vies de couple puis dans le couple de la Vie.
Commençons par ce qui est plus facilement perceptible, la vie de couple.

Nous nous unissons à deux pour former un couple par le truchement d'une alchimie subtile, non pas le fruit de la biochimie de notre cerveau mais plutôt par un effet vibratoire d'attraction. L'autre nous attire, on ne sait pas trop pourquoi même s'il n'entre pas dans nos critères intellectuels de partenaire idéal. Dans cette attraction vibratoire, de nombreux paramètres entrent en jeu et ce serait plutôt l'intelligence de la vie qui est à l'œuvre que celle artificielle du moteur de recherche d'un site de rencontre si réputé soit-il.

C'est le flash, le coup de foudre, le coup de cœur.

Le couple se construit alors sur une base commune de projet de vie et d'expériences partagées à vivre ensemble. En effet il me semble que l'être humain étant un être sociable, cherche le contact avec ses semblables. Disons que l'autre vient enrichir notre expérience de vie et réciproquement. Au début tout va bien, on se complète, on se comprend, on fusionne.

Puis le temps passe et les petits travers de l'autre et de soi même commencent à écorner le vernis du couple fusionnel. Les reproches et les déceptions viennent troubler le quotidien. C'est une première étape de remise en question de soi, de l'autre. Il est évident que le jeu de miroir est à son comble et que cela demande une certaine sagesse doublée d'une humilité pour en premier lieu se remettre en question soi même avant d'écraser l'autre sous un monceau de reproches.

La communication entre les parties est un atout précieux pour ne pas laisser moisir la situation. Nous avons tous tendance à prendre sur soi pour ne pas blesser l'autre mais parler de ce que l'on ressent en soi sans accuser l'autre de quoi que ce soit, permet de désamorcer bien des conflits. Ce que chacun n'apprécie guère est d'être sous le feu des accusations, des reproches, du défoulement émotionnel, d'être pris à défaut. D'autant que dans ces moments nous pouvons avoir tendance à porter à l'autre des intentions qu'il n'a pas. C'est le jeu des projections et il me parait sage de faire preuve de discernement.

Sous le coup de nos émotions notre perception juste de la situation est forcément altérée. C'est clairement une attitude de bienveillance pour laisser à l'autre prendre conscience par lui même de ses petits travers ou de certaines attitudes décalées. Je reste convaincu que l'être humain est profondément bon par nature. Nul n'a de plaisir ou de gloire à faire souffrir intentionnellement l'autre. J'entends toute personne saine d'esprit, dégagée de toute perversité psychologique.

La distorsion vient des blessures, parfois inconscientes, souvent refoulées. Combien d'entre nous parle au travers de ses blessures ? Combien d'entre nous reçoivent les paroles/attitudes de l'autre au travers de ses blessures ?Tous !

D'ailleurs c'est toujours fascinant de voir comment l'autre a l'art et la manière d'appuyer pile poils là où ça fait mal. C'est en cela que l'autre est là pour nous aider à évoluer et prendre conscience de ce qui ne l'était pas. Soit on riposte et c'est l'escalade, soit on reconnaît en l'autre la main de la Vie (ou de notre âme) qui vient nous révéler certaines choses. C'est le chemin de l'apaisement en soi afin d'aborder l'autre dans de plus favorables conditions de résolutions de conflits.

C'est souvent parce que nous sommes sourds et aveugles aux premiers petits signaux qu'ensuite cela va prendre des proportions douloureuses. La Vie, au travers de notre relation à l'autre, vient nous enseigner par sagesse en première instance. Mais si nous n'entendons pas ou ne voulons pas comprendre alors La vie change de stratégie et vient nous bousculer émotionnellement. C'est alors la voix de la souffrance et c'est bien nous même qui faisons ce choix par faiblesse de cœur, c'est à dire par manque de courage.

J'ai bien conscience que toutes ces notions ne sont pas évidentes à intégrer, à mettre en action. Difficile, ne veut pas dire impossible. C'est en relevant de petits défis que l'on parvient à braver les plus grands.

N'oublions pas que le vivant pour évoluer passe par des "crises", alors posons un regard autre sur nos crises de couple. Elles sont sans doute une invitation à une transformation. Cela requiert du courage, le courage de faire face à la situation , tôt ou tard. La fuite ne fera qu'ajourner le problème, soit avec la même personne soit avec une autre. Ne vaut-il pas mieux réparer une petite fuite qu'une grande inondation ?

Fort heureusement si l'amour est le ciment du couple, chacun pourra passer les épreuves et pourra continuer à évoluer et s'harmoniser un peu plus encore.

Ah l'amour dans le couple ! J'aurais peut être dû commencer par là ! Il me parait évident que construire un couple sur les bases de l'intérêt financier d'être à deux, ou sur la peur de la solitude, ou sur le prestige social, ou sur un dogme religieux, ou pour "faire des enfants", ne mènera qu'à des tracasseries un jour ou l'autre.
Je pense qu'une base saine est celle de l'amour, une base solide celle de l'amour inconditionnel.

Je ne cois pas que l'on puisse construire une vie de couple stable est harmonieuse sur du calcul et de l'intéressement. Cela peut sembler une évidence mais j'ai croisé plus d'un couple dans cette illusion. D'ailleurs dans ces couples, l'un comme l'autre se rendent assez vite compte que ça ne fonctionne pas. Alors ils espèrent qu' avec des enfants, leur couple va se relancer. Ce n'est que remettre à plus tard l'évidence qu'ils n'ont plus rien à partager ensemble. Ils doivent se quitter avec la complexité de la présence des enfants qui deviennent l'objet de beaucoup de pression, d'empêchement, de chantage, de manipulation.

Le couple n'ose plus se séparer parce qu'il y a les enfants au milieu et qu'ils ne veulent pas les déstabiliser. Alors le couple tentent de maintenir les apparences et les enfants symptomatisent les problèmes du couple. A mon humble avis, les enfants ont besoin d'amour et d'harmonie pour s'épanouir et devenir des adultes équilibrés.

Ne vaut-il pas mieux deux maisons où règnent l'harmonie plutôt qu'une où règne le déséquilibre ?
Les enfants de maintenant sont ultra perceptifs et il serait illusoire de croire qu'ils ne captent pas le couple de parents qui va à-vau-l 'eau. Mais là c'est un autre sujet que j'aborderai quand la sonnette vibrera chez mère-grand ! Oui ce soir je me sens un peu comme le grand méchant loup (ou le loup pas commode comme disent certains), qui vient mettre son poils à gratter.

Oserai-je aussi aborder ces vieux couples, qui une fois les enfants "élevés" et partis de la maison, se retrouvent comme deux étrangers face à face. Sans doute ils n'ont pas su/pu ou eu envie de préserver leur vie intime de couple. je reconnais que les enfants prennent beaucoup de place et d'attention, sans parler de cette société où nos chers têtes blondes ont des agendas d'activités dignes de ministres... avec des parents (souvent les mamans, cherchons l'erreur) portant la casquette du taxi ! Allons, c'est d'amour et de présence dont les enfants ont plus besoin. bref ! poils à gratter quand tu nous tiens !

C'est là qu'à nouveau la communication et l'échange peuvent contribuer à réinsuffler la vie dans le couple. Le point de convergence qui autrefois a crée le couple demande à être redéfini afin de redonner du sens à la vie à deux. Peuvent alors fleurir de nouveaux projets de partage sans pour autant devoir tout faire toujours ensemble. Il me parait juste que chacun puisse avoir ses hobbies bien à lui tant qu'il existe d'autres moments de communion. Je ne parle pas d'une froide coopération accommodante mais bien d'une intimité de partage de ce qui vibre et fait sens pour l'un comme pour l'autre....un couple harmonieux qui respire la joie et non pas la tristesse de deux absents qui vivent sous le même toit.

Et puis malgré toute les bonnes intentions de maintenir le couple, les différentes remises en question de l'un, de l'autre, des deux, il arrive en effet que deux êtres soient face au constat qu'ils ne vibrent plus ensemble, qu'ils n'ont plus rien à partager ensemble. L'autre n'enrichit plus l'expérience de vie et d'un accord pacifié la séparation est ce qu'il y a de mieux.

Bon je suis d'accord c'est la situation idéale où deux amants deviennent deux amis qui se disent au revoir. il est vrai que la plus part du temps les dits amants deviennent les pires ennemis. Sans doute parce que l'amour était trop émotionnel, et peu voire pas du tout inconditionnel.

Aimer l'autre véritablement n'est-ce pas le/la souhaiter libre, épanoui(e), heureu(se)x avec ou sans soi ? Que l'on se chamaille sur un désaccord est une chose mais se détester en est une autre. Aimer l'autre tel qu'il est, sans vouloir qu'il soit autre chose pour notre petit plaisir personnel est un vaste programme qui devrait peut être la première conquête du couple ?

A ce sujet, il est évident qu'il faut commencer par soi même, afin que l'autre ne devienne pas celui ou celle qui doit combler un manque. manque d'amour de soi, manque de confiance en soi, manque de reconnaissance.
Finalement après tout cet exposé j'en reviens toujours aux même fondamentaux de l'équilibre. Commencer par soi même, commencer par se changer soi même, commencer par être véritablement soi même c'est à dire un être d'amour et de joie, de paix et d'harmonie. Pour cela nous devons tomber de nombreux masques et nous guérir de nos blessures d'âme, celles-là même qui font que bien souvent nous n'avons que guère d'estime de soi, d'amour de soi, de confiance en soi.

Cela me semble impératif pour construire un beau couple harmonieux tel Shiva et Shakti, un beau couple divin. Sans quoi nous projetons en l'autre trop d'attentes qui nous le savons bien mènent toujours à des déceptions. Car l'autre n'est pas sensé être à nos côtés pour combler un vide mais bien pour enrichir un déjà plein. Là je tords le cou à ces expressions couplesques du genre "il/elle est ma moitié, sans l'autre je n'existe pas, etc. " Même si dans un premier temps l'autre est une force de guérison et de propulsion, de transformation, ensuite il/elle devient une force d'Amour et de rayonnement.

Je pourrais même en faire une équation mathématique : 1+1=3
Ou autrement dit l'autre, moi et le couple, ce qui fait bien trois ! Je sous entends que le couple est une entité à part entière, c'est à dire qu'il est doué de sa vie propre, de son âme propre. C'est la première naissance que donne un couple. comme un enfant, Il est bon alors de le nourrir d'amour pur et d'harmonie. Besoins essentiels.

Nous sommes en droit de nous dire c'est bien beau tout ça, oui ça me plait, mais par où commencer ?
C'est alors qu'il serait judicieux maintenant d'aller jeter un petit coup d'œil au dedans. A la découverte de la partie immergée de l'iceberg ?

Allons joyeusement rencontrer notre couple intérieur.
Je nous invite à une approche d'une certaine mystique du couple...avec le coup de pouce des Esprits, entrons dans le Couple de Vie...

Fin de la 1ère partie.
A suivre...
Mysticien

382 appréciations
Hors-ligne
Merci Stéphane....
Ludilafée

72 appréciations
Hors-ligne
De si vibrantes et grandes vérités que mon coeur s'est mis à pétiller au fur et à mesure de la lecture.
Sensations de chaleur conjointes. Une lecture bienfaitrice à mon sens et à mes sens. De coeur à coeur, Stéphane, merci de cette plume, de cette guidance, gui-danse du dedans...
Delphine

71 appréciations
Hors-ligne
Merci Stéphane
Très belle réflexion pleine de sagesse
Dom

762 appréciations
Hors-ligne
Je plussois comme dirait un ami !
Un véritable bonheur de vivre le couple comme une occasion d'enrichissement mutuel.
Autant de recevoir que de donner, de son cœur !

102 appréciations
Hors-ligne
Aujourd'hui ce sujet a fait parti d'une conversation avec une amie qui traverse une période de changement donc de perturbation, je me suis empressée de lui partager ce lien et Stéphane voici les mot qu'elle vient de m'envoyer " Un grand merci...Je vais m'endormir paisiblement"... Il était juste que tu les reçoivent.

Le couple intérieur est-ce l'équilibre du Féminin et du Masculin?

En tout cas merci pour ce sujet qui nous touche au quotidien, ce quotidien, ces personnes avec qui nous avons choisis de vivre qui nous bousculent quelques fois.. souvent dans tous les sens pour que l'on puisse retrouver, trouver un sentiment d'équilibre dans notre vie.

J'attends la suite...


382 appréciations
Hors-ligne

Ludilafée

762 appréciations
Hors-ligne
Hummm, c'est beau, ça aurait pu être une illustration pour le poème de Stéphane " je suis arbre"

1648 appréciations
Hors-ligne
Merci à toutes et tous pour vos encourageants "j'aime".
Merci pour vos commentaires et remarques pertinents.
Ils sont venus chasser le doute d'être juste et d'apporter ce dont chacun a besoin, ne souhaitant en aucun cas plomber l'énergie. L'écriture est un accouchement et je ne sais jamais ce qui va sortir. je joue le jeu de respecter ce qui vient même si je n'avais pas songer en premier instance à aborder certains points. C'est un peu comme si le texte a sa réalité propre. encore un mystère à vivre !
Bref ! je voulais juste exprimer ma gratitude pour tout ce partage. ça donne du sens

j'ai publié la seconde partie en ouvrant un nouveau sujet afin qu'il soit plus lisible car les notifications d'ajouts de commentaires ne se font que si' l'on a commenté l'article.

Merci.
Mysticien
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Terra Mystika.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres